Méditation du 20 juin par le Pasteur Franck BERGERON

Lecture du jour : Marc 4

35Le soir de ce même jour, Jésus dit à ses disciples : « Passons de l’autre côté du lac. » 36Ils quittèrent donc la foule ; les disciples emmenèrent Jésus dans la barque où il se trouvait encore. D’autres barques l’accompagnaient. 37Et voilà qu’un vent violent se mit à souffler, les vagues se jetaient dans la barque, à tel point que, déjà, elle se remplissait d’eau. 38Jésus dormait sur un coussin, à l’arrière du bateau. Ses disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous allons mourir ! Cela ne te fait rien ? » 

39Jésus, réveillé, menaça le vent et dit au lac : « Silence ! tais-toi ! » Alors le vent tomba et il y eut un grand calme. 40Jésus dit aux disciples : « Pourquoi avez-vous peur ? N’avez-vous pas encore la foi ? » 

41Mais ils éprouvèrent une grande frayeur et ils se disaient les uns aux autres : « Qui est donc celui-ci, pour que même le vent et les flots lui obéissent ? »

Notre texte est rapporté par les trois évangiles synoptiques. Il était donc bien connu des premiers chrétiens. Pour le situer dans l’Evangile de Marc : Jésus vient de passer beaucoup de temps à enseigner ses disciples en leur racontant des paraboles ; ceux-ci ne semblent pas bien les comprendre. Le soir venu, alors qu’il était temps de se retirer, voilà que le maitre en demande encore. Nous sommes sur le lieu de travail de ces gens. En effet la plupart des disciples sont des pécheurs en mer de Galilée (Les étrangers parleront de lac car les eaux ne sont pas salées et la circonférence mesure en moyenne 15 km.)

Avant de se retirer, Jésus les invite à changer de bord, à passer sur l’autre côté, le côté des terre païennes, des impurs, « le pays des Géraséniens », une terre étrange et mal connue. Le maître les invite à quitter la terre connue pour aller vers l’aventure …

L’aventure nous l’aimons bien … tant qu’elle reste contrôlée, comme pour les voyages ou les vacances. Nous apprécions le changement dans nos vies trop répétitives, mais tout doit rester réversible. En effet nous craignons le mauvais sort, le coup dur, l’accident … la mésaventure !

C’est ce qui arrive aux disciples alors que Jésus dort tranquillement à l’arrière du bateau. La tempête se lève ! Non seulement le maitre les a conduits vers des rivages inconnus, mais en plus les ennuis commencent !

La peur fait alors surface ! Peur de la mort, peur de disparaitre …  Un évènement incontrôlable et difficilement descriptible surgit au cœur de l’être. Il prend le contrôle de tout notre personne : intelligence, tripes, muscles, vessie. Les réflexes innés inconscients hérités de notre cerveau reptilien se mettent en place, indépendants de notre volonté : cris, tremblements, gestes réflexes … 

Nous cherchons alors à identifier la source de la menace afin de la repérer et de l’isoler pour qu’elle ne se reproduise pas. Pour les pécheurs du lac de Tibériade l’origine de cette menace est le grand vent glacial qui descend des hauteurs et qui rencontre l’air chaud des vallées sur le lac. Il génère vagues et tempêtes. Pour les croyants contemporains de Jésus, Dieu seul est le maitre des vents, du soleil et de la pluie. C’est Lui qui a créé le monde et tout ce qui existe. Les êtres humains ne peuvent rien contre les éléments sinon en s’adressant au Père.

Nous comprenons alors le questionnement des disciples quand Jésus commande aux éléments de se calmer : Qui est donc celui-ci, pour que même le vent et les flots lui obéissent ? Malgré les enseignements, malgré leur proximité avec le Christ, les disciples n’avaient toujours pas compris qui était Jésus ! Et malgré l’accumulation de deux mille ans de théologie et de catéchisme, savons-nous qui est Jésus ? !

Si dans notre texte les barques sont des embarcations de pécheurs navigant sur les eaux parfois tumultueuses du lac de Galilée, dans nos vies celles-ci ressemblent plutôt à de lourdes galères difficiles à manœuvrer.  De notre naissance à notre mort, la traversée est plus ou moins longue et les tempêtes plus ou moins fréquentes…  

Comme pour les disciples, la peur peut surgir à tout moment dans nos vies. Un accident, une maladie, une séparation, une période de chômage, … Elle nous étreint plus encore quand un de nos proches est concerné !

Ne pas prendre la peur de la mort au sérieux est inconscient et irrespectueux des personnes. Alors comment entendre la remarque de Jésus qui dit : « Pourquoi avez-vous peur ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Je ne peux entendre cette remarque qu’en la mettant en regard avec l’appel lancé au début de l’histoire : « Passons de l’autre côté … » La remarque de Jésus ne concerne pas la crainte de la mort mais celle de l’aventure !

L’Evangile de Marc nous appelle à changer de bord. A laisser là la tranquillité du long fleuve tranquille de nos habitudes pour aller vers … le monde qui nous attend. L’engagement à la suite du Christ est une aventure pleine de fruits mais aussi de difficultés. Pour les premiers chrétiens ce fut les persécutions comme pour les premiers protestants. Aujourd’hui la sécularisation, les dérèglements écologiques, les injustices sociales, le désenchantement des regards et bien d’autres causes encore sont les tempêtes qui s’ajoutent à celles de nos histoires personnelles. En qui plaçons-nous notre confiance ? 

Les peurs altèrent nos jugements et nous poussent trop souvent vers le repli sur soi, repli identitaire. Laissons la parole de Jésus entrer en nous et ouvrir notre regard sur le monde. Nous ne sommes pas seuls …

« Passons de l’autre côté du lac. »

Franck Bergeron, Pasteur      

Mot de la Présidente

Chères et chers ami(e)s,

Voici quelques annonces concernant notre Paroisse.

  • Mardi 22 Juin, à 14 h à Rouvière, mise sous bande du journal « Les Echos de l’Autan »
  • Mercredi 23 Juin, à 18 h à Rouvière : Assemblée Générale de l’Entraide.
  • Jeudi 24 Juin, à 9 h 30 à Rouvière, réunion pour l’ensemble Sud Tarn,
    A 15 h, culte au Refuge.
  • Samedi 26 Juin, à 10 h 30 à Rouvière. Réunion sur le thème synodal « Mission de l’Eglise et Ministères ».
  • Dimanche 27 Juin, culte à 10 h 30 à Rouvière avec le Pasteur Jean-Pierre Nizet.
  • Dimanche 4 Juillet, le culte se tiendra au Temple de Pont de l’Arn à 10 h 30, suivi d’un pique-nique chez Brigitte et John Chomel-Doe.
    Merci de porter votre couvert ainsi qu’une chaise ou un plaid pour vous asseoir !

RAPPELS

  • Permanence à la Tourette, les samedis après-midi de 15 à 17 h, pour consulter, acheter des livres d’occasion à très bas prix sur le thème « religieux » au sens très large, tout en discutant autour d’un café si vous le souhaitez.
  • Durant les mois de Juillet et Août, 4 cultes seront célébrés dans le jardin de Rouvière.
    Ce sera les 11 et 18 Juillet et les 22 et 29 Août.
  • Une première réunion a eu lieu mercredi dernier pour commencer à réfléchir à l’accueil du Synode National du 26 au 29 Mai 2022. Des référents ont été nommés et chacun d’eux constituera une équipe pour les différentes commissions.
    Nous savons que nous pouvons compter sur chacun de vous, d’une manière ou d’une autre et nous vous en remercions. Bonne semaine à chacune et chacun d’entre vous.
    Très fraternellement.
    Josiane Estrabaud, Présidente du Conseil Presbytéral