Méditation du 23 mai par le Pasteur Fidy RAKOTOZAFY

Actes 2,1-13

Ouf ! On commence à respirer. Depuis quelques jours, les beaux jours arrivent, les contraintes de déplacements sont levés, les rencontres sont maintenant possibles malgré le couvre-feu. Pentecôte évoque un week-end prolongé, c’est l’occasion de partir de chez soi pour faire le plein de bon air de la montagne, de la mer, de la campagne. C’est un moment opportun pour se retrouver en famille, entre amis pour sortir du confinement, pour renouer les liens. Mais c’est aussi la saison des tournois sportifs qui rassemble beaucoup de monde de différents coins de la région, de différentes nationalités : parents, enfants, entraineurs…Ca me rappelle l’époque où on accompagnait nos enfants au football et au judo.
Tous ces temps forts, tant attendus, sont à ne pas manquer. Tous ont l’espoir d’être au rendez-vous, pour respirer un peu et pour vivre un agréable moment.

Nous voilà tous également au rendez-vous pour célébrer la fête de la Pentecôte exactement cinquante jours après Pâques et quelque jour après la montée du Christ vers son Père, mais qui est au milieu parmi nous par la foi. Oui, c’est un grand évènement particulier qui marque la fin d’une attente et l’ouverture d’une période nouvelle.
D’une part, c’est l’attente d’une promesse afin de recevoir une puissance promise par Dieu aux premiers chrétiens qui sont composés probablement d’apôtres, de femmes, de croyants autour des douze disciples. Et d’autre part, c’est un nouveau départ, un commencement où Dieu renouvelle son Alliance avec les siens comme annonçaient les prothèses (Ez 36), où Dieu libère sa parole au monde entier. Car dès lors, la puissance de l’Esprit permet de faire entendre l’Evangile dans la diversité des langues du monde. Il n’est pas besoin d’interpréter pour comprendre ce que disaient les gens de la Galilée qui parlaient en langues. Ce qui est contraire à ce que dit l’apôtre Paul en 1Cor 14 où il est utile que quelqu’un décode pour que le message soit audible pour tous au profit de l’Eglise.

Sans passer par l’intervention d’une personne intermédiaire, la parole est adressée directement à chacun dans sa propre langue. Cette parole nous ne le savons pas quelle est son contenu. Mais ce que l’on sait c’est qu’elle raconte des œuvres grandioses de Dieu, traduites aussi par les merveilles de Dieu pour l’humanité.
C’est le début d’une ère nouvelle qui s’annonce. C’est l’accomplissement de la promesse de Jésus après sa résurrection. Voilà le miracle de la Pentecôte, voilà la bonne nouvelle pour nous aujourd’hui. Quels que soient les motifs de votre présence au culte ce matin, cette bonne nouvelle vous est aussi adressée. Que ce soit pour la première fois ou plus d’une fois que vous l’entendiez, que l’Esprit-Saint suscite en vous la joie et le désir de vous l’approprier afin qu’elle soit une parole qui ranime votre vie, et une lumière qui guide votre route.
C’est étrange, l’irruption de l’Esprit invisible de Dieu se matérialise. C’est comme dans un film, exemple Ghost où l’esprit d’un défunt s’incarne dans un corps d’une personne vivante. Ici l’Esprit de Dieu est rendu visible et ressemble à du feu, des langues qui rejoignent chaque individu dans son propre parler, dans sa culture, dans son identité.
Le feu a d’un côté un pouvoir de destruction (comme les feux de forêts, incendies..), mais de l’autre côté il est indispensable à la vie quotidienne de l’homme (préparation des nourritures, aide à se réchauffer…). Le feu symbolise la parole de Dieu qui brule à l’intérieure de nous comme cite le prophète Jérémie et tels que les disciples d’Emmaüs ressentaient au-dedans d’eux lorsque Jésus venait à les rencontrer sur leur chemin. La Parole de Dieu nous accompagne et a le pouvoir de purification comme le feu. Elle balaie tous nos faux dieux et toutes nos fausses sécurités, qui nous enferment sur nous-mêmes, toutes choses futiles et pesantes qui encombrent nos vies inutilement, qui nous asservissent et que nous trainons depuis longtemps. L’Esprit est une puissance de libération, de guérison intérieure de toutes nos blessures, traumatismes, frustrations, des contradictions internes. L’Esprit est une puissance de réconciliation et d’unification avec nous-même. Il nous libère plus d’espace pour respirer, pour accueillir et écouter l’autre et Dieu, pour réfléchir et agir pour le monde et l’écologie, pour prendre des initiatives et d’être force de propositions pour construire ensemble l’avenir de notre Eglise. L’Esprit nous rend libre et nous vivifie grâce à l’Amour purificateur de Dieu dans la personne de Jésus.

L’Esprit est aussi comparé à des langues. La langue désigne à la fois l’organe et le langage. Le langage c’est ce qui nous relie à l’autre, à Dieu. Le miracle de la Pentecôte c’est l’ouverture de s’approcher de l’autre dans sa différence, comme Dieu nous rejoint par sa parole tels que nous sommes. Dieu nous parle dans notre langue, dans notre culture, notre tradition (sms, verlan, rap…, toutes langues). En Jésus-Christ, Dieu se met à notre portée, au même niveau que nous, pour partager les moments difficiles que nous traversons, mais aussi toutes nos réjouissances.

Nous ressemblons peut-être à ces Galiléens qui sont ivres d’Esprit, des gens ordinaires comme les apôtres, comme Jésus dont on se moquait mais sur qui Dieu a accompli sa promesse. Nous formons tous l’Eglise de Jésus-Christ, avec ses doutes et ses manquements. Dieu nous aime et nous a choisis pour témoigner la liberté que nous avons reçue, pour porter une parole d’espérance. Que l’Esprit déborde de joie notre cœur pour chanter les merveilles de Dieu. Aujourd’hui, c’est la fête, respire, c’est la joie de la Pentecôte qui ouvre la porte de l’universalité de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ au monde entier. Serais tu au rendez-vous ?
Amen.

Mot de la Présidente

Nous remercions l’équipe d’Agapé d’avoir organisé un vide grenier samedi dont le résultat financier sera utilisé pour les réparations du Temple St Jacques.

* Mercredi 19, le Conseil Presbytéral s’est tenu en visio conférence. Nous avons abordé plusieurs sujets : 

  –  l’amélioration de la sonorisation pour les cultes ; un état des lieux, des propositions et des devis sont en cours de réflexion

  –  l’organisation du Synode National du 25 au 29 Mai 2022. Réservez déjà cette date car nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés pour la réussite de cette manifestation importante pour notre Eglise Protestante Unie de France. Une première réunion est fixée au Mercredi 9 Juin à 18 h 30.

  –  nous avons fait le point de nos rencontres sur le prochain sujet synodal. Une réunion a eu lieu hier matin ; la prochaine se tiendra le Samedi 5 Juin à 10 h 30

   –  nous avons échangé sur la fonctionnalité du Secrétariat après les travaux effectués par Christian Lauverjat aidé de quelques paroissiens. Un grand merci et merci également à tous ceux et celles qui donnent de leur temps au Secrétariat et à la Comptabilité.

   – l’exposition « Les repas dans la Bible » a été installée ici à Rouvière. N’hésitez pas à venir la découvrir. Très belle expo, très enrichissante.

  –  vous connaissez peut-être la Radio Chrétienne Francophone (RCF) que l’on peut écouter sur FM 93.6 pour Mazamet. Tous les Vendredis matin, la plage de    8 h 45 à 9 h est réservée à la communauté protestante ; le Pasteur Fidy, Jeannine Prunier et Marie-Françoise Cormouls-Houlès vont participer à deux enregistrements.

Quelques annonces pour cette semaine :

– Jeudi 27 Mai, à 13 h 30 à Rouvière, pour les personnes concernées, préparation du Journal Paroissial

 Jeudi 27 mai à 15 h, culte au Refuge

– N’oubliez pas de commander rapidement des oreillettes auprès de Maryse Cygler au 05 63 61 29 05, oreillettes qui seront faites ce Vendredi 28 à La Tourette.

La réception se fera l’après-midi, à partir de 16 h à la Tourette ou le Samedi 29 à partir de 9 h à Rouvière.

– Je rappelle la permanence à La Tourette pour les livres d’occasion sur le thème « religieux » tous les samedis de 15 à 17 h.

– Dimanche 30 Mai, culte de l’Ensemble Sud Tarn au Temple de Labastide à 10 h 30