Méditation du 16 mai 2021 par John CHOMEL-DOE

Esaïe 31 : 1

Reprenons ce verset d’Esaïe :

« Malheur à ceux qui descendent en Egypte pour avoir du secours, qui s’appuient sur des chevaux, et se fient à la multitude des chars et à la force des cavaliers, mais qui ne regardent pas vers le Saint d’Israël et ne recherchent pas l’Eternel ! » (Esaïe 31 : 1)

Dans ce verset, il semble y avoir opposition entre deux types de comportement : descendre en Egypte, ce qui attire malheur, ou faire confiance à Dieu. Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement « descendre en Egypte » ?

Dans la Bible, nous constatons qu’Egypte a une réalité physique – c’était la puissance militaire et économique de l’époque – ainsi qu’une dimension spirituelle ; c’est un endroit bien réel, mais aussi une image. C’est un pays qui est tantôt terre de refuge et tantôt – et surtout – lieu d’esclavage.

Dans le premier cas, on se souvient qu’à certains moments Abraham et Sarah, Joseph et sa famille, et même l’enfant Jésus et ses parents, trouvent refuge en Egypte. Mais principalement ce pays représente un lieu d’oppression et de souffrance pour les enfants d’Israël. Après de longues années de servitude, Dieu appelle Moise, du milieu du buisson ardent, pour délivrer son peuple.

Nous connaissons très bien l’histoire de l’Exode et comment, avec de nombreux miracles et prodiges – y compris la traversée de la mer Rouge – Dieu dirige les enfants d’Israël vers la terre promise. Mais le peuple se montre désobéissant, se plaint constamment, et met à rude épreuve la patience de Dieu ; en fin de compte, très peu de ceux qui ont quitté l’Egypte arrivent finalement à la terre promise, seulement 2 : Josué et Caleb.

Malgré la désobéissance du peuple, le départ d’Egypte est une véritable délivrance divine, dont on parle et reparle dans toute la Bible, et l’idée donc de sortir de ce lieu païen – d’être libéré – est d’une importance fondamentale.

Donc, sur le plan spirituel, on peut dire que l’Egypte, dans ce verset, est l’image même de la vie sans Dieu, d’un monde totalement païen où l’homme se croit le maitre absolu. 

Si tel est le cas, pourquoi quelqu’un – libre de ses choix et de son plein gré – descendrait-il vers un monde sans Dieu ?

Ce verset d’Esaïe nous propose déjà une explication : certains continuent de placer leur confiance dans les choses de ce monde, au lieu de regarder vers Dieu. Comme nous le savons tous, c’est si facile aujourd’hui de se fier aux choses visibles, plutôt que de prier et d’exercer notre foi en Dieu. Oui, facile mais trompeur…

Chers frères et sœurs, dans notre propre vie, ce verset d’Esaïe nous interpelle ; et on pourrait se poser les 3 questions suivantes :

  1. Est-ce que j’ai tendance à descendre ou à redescendre en Egypte, parce que je mets trop de confiance dans les choses de ce monde ?

La parole de Dieu nous met très souvent en garde contre la futilité et même le danger de se fier à l’homme. Dans Esaïe 2 :22 nous lisons « Cessez de vous confier en l’homme, dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle, car de quelle valeur est-il ? ».

A plusieurs reprises dans la Bible, l’Egypte – donc le monde sans Dieu – est comparée à un roseau cassé qui pénètre et perce la main de quiconque s’appuie dessus. L’image me semble assez juste pour exprimer l’illusion et le mensonge que représentent les choses de ce monde : on cherche soutien ou secours, mais pour finir, très souvent, on se blesse…

  1. Est-ce que je suis tenté de redescendre en Egypte parce que je regarde en arrière, au lieu de regarder en avant ?

Les enfants d’Israël, même sauvés miraculeusement de l’esclavage en Egypte, avaient une fâcheuse tendance à murmurer contre Dieu et à regarder en arrière. Ils préféraient se lamenter sur tous les petits avantages qu’ils pensaient avoir perdus (par exemple les poissons et les poireaux qu’ils mangeaient en Egypte) au lieu de faire confiance à Dieu, et de comprendre tout ce qu’ils avaient en réalité gagné.

Et qu’en est-il pour nous-mêmes ? Nous arrive-t-il de murmurer contre Dieu et d’oublier ses bienfaits et bénédictions ?

Remettons plutôt toute notre confiance en Dieu, et regardons en avant avec l’apôtre Paul qui nous dit à propos de la vie chrétienne, ou de la course chrétienne « Oubliant ce qui est arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but… » (Philippiens 3 : 13)

Et pour terminer, la 3e question :

  1. Ne sais-je pas que Dieu seul est mon véritable secours ?

Chers frères et sœurs, c’est Dieu qui nous dirige et qui nous protège à travers les épreuves de la vie, et c’est Lui seul qui peut nous accorder le salut.

Ecoutons ce que dit le roi David à ce sujet : « Quand les justes crient, L’Eternel entend, et il les délivre de toutes leurs détresses. Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours » (Psaume 34 : 18-20)

Pas besoin donc de descendre en Egypte ou de se fier aux choses humaines ; nous pouvons nous appuyer sur ces promesses magnifiques, et renouveler notre confiance en l’Eternel !

Amen.

Mot de la Présidente

Chères et chers ami(e)s,

Voici quelques annonces concernant notre Paroisse.

  • Mardi 11 Mai, ont eu lieu les obsèques de M. Philippe MAFFRE, âgé de 58 ans, au Temple du Pont de l’Arn.
  • Mercredi 19 Mai à 15 h, les 2 Ecclésioles (celle de la Tourette avec Fidy et celle de Michel Bardy) se retrouveront à Rouvière, sur le thème « Les femmes dans la Bible : Abigaïl » où vous pouvez vous joindre.
    A 19 h, Conseil Presbytéral en Visioconférence.
  • Jeudi 20 Mai, à 15 h, culte au Refuge.
    A 17 h rencontre œcuménique à Rouvière.
  • Samedi 22 Mai, de 10 h 30 à midi, réunion de réflexion sur le sujet du prochain Synode National : « Missions et Ministères dans l’Eglise».
  • Dimanche 23 Mai, culte de Pentecôte, à 10 h 30, à Rouvière.
  • Sur le chemin de Pentecôte, l’Eglise Protestante Unie de Castres propose plusieurs célébrations au Grand Temple de Castres : du lundi 17 au vendredi 21 de 12 h 30 à 13 h 30, lecture du livre des Actes des Apôtres ; le mercredi 19 à 17 h, une présentation musicale par Jean-Paul Caubère sur le thème «Veni Creator »
  • Samedi 29 Mai se tiendra une Journée Chrétienne de l’Ecologie à l’Abbaye d’En Calcat ; le nombre de places étant limité, les inscriptions sont obligatoires (voir l’affiche)

RAPPELS

  • Permanence à la Tourette, les samedis après-midi de 15 à 17 h, pour consulter, acheter des livres d’occasion à très bas prix sur le thème « religieux » au sens très large, tout en discutant autour d’un café si vous le souhaitez.
  • Confection d’oreillettes le Vendredi 28 Mai toute la journée et réception le 28 à partir de 16 h à la Tourette et le 29 Mai à partir de 9 h à Rouvière.
    Vous pouvez, dès maintenant, passer vos commandes auprès de Maryse Cygler en priorité au 05 63 61 29 05

Bonne semaine à chacune et chacun d’entre vous.
Très fraternellement.

Josiane Estrabaud, Présidente du Conseil Presbytéral