Culte du 15 novembre

Culte proposé par le Pasteur Franck BERGERON

Lecture Biblique : Matthieu 25 14 à 30

La parabole des talents met en scène un maître qui gratifie deux serviteurs méritants et punit le troisième à propos de talents qu’il leur avait confiés.
Ce texte soulève en moi des réflexions contradictoires et désordonnées.
En bon protestant, j’aime poser un regard renouvelé sur les écrits bibliques.
Ici je suis obligé de constater que la lecture traditionnelle offre des clés de lecture fructueuses. La polysémie du mot « talent » en français, héritée de notre texte, en témoigne …

Le talent est à l’origine une mesure de poids, poids du lingot d’or ou d’argent dans l’antiquité.
Il pesait 27 kg chez les athéniens (aujourd’hui nous parlerions de millions d’euros).
Dans l’élan initié par les lecteurs de notre texte, le mot « talent » désigne en même temps une capacité, une habileté, une aptitude naturelle ou acquise, une supériorité dans un art, un métier, « Il a du talent ».

A la première lecture j’ai été choqué par la différence de traitement qui est faite pour chaque serviteur.
Comment Dieu peut-il avantager certains au détriment d’un autre ?
En relisant je me suis aperçu que le maitre ne donnait pas mais qu’il confiait son bien en
attendant son retour.
Jésus utilise l’image du maitre et des esclaves, une image courante en son temps.
Aujourd’hui nous parlerions d’un chef d’entreprise qui quitte son poste.
Il confie à ses collaborateurs sa charge de travail, à chacun selon ses capacités.
Et à son retour, il fait les comptes.
Deux collaborateurs ont bien travaillé, mais le dernier …
L’évaluation est positive pour les deux premiers et négative pour le dernier.

Nous pourrions comprendre cette parabole comme une apologie de l’économie capitaliste.
En effet le maitre attend de ses esclaves qu’ils fassent fructifier son argent mieux qu’un banquier.
Une telle lecture est pourtant difficile à soutenir car elle ne trouve aucun autre écho ailleurs dans la Bible.
De plus les acteurs du Nouveau Testament sont pour la plupart issus des classes moyennes.
Il ne s’agit donc pas d’un plaidoyer pour une économie libérale !

Les lectures traditionnelles de cette parabole insistent sur le don de Dieu pour les humains dont le talent est l’icône.
Cette vie que nous croyons nôtre, ne nous appartient pas mais elle nous est confiée.
Elle ne doit pas être enterrée, cachée, oubliée mais au contraire elle doit être cultivée et choyée.
Elle ne nous est pas confiée pour être placée sous un boisseau mais elle doit être posée sur un
porte-lampe et briller pour l’humanité !

La raison avancée par le mauvais serviteur pour expliquer son geste est la peur.
Une peur qui semble le paralyser.
La peur est cette émotion ressentie en présence ou dans la perspective d’un danger.
Elle permet à la personne concernée de fuir ou de combattre.
C’est un signal d’alarme indispensable à la vie.
Mais de quoi le mauvais esclave a-t-il eu peur ?
Je crois qu’il a eu peur de cette responsabilité qu’ont tous les humains, celle de la vie.
Non, la vie ne doit pas être enterré mais elle doit participer aux projets de Dieu qui ne sont pas
des projets de malheur mais de bonheur !

Une telle invitation sonne curieusement dans notre temps de reconfinement et d’ambiance terroriste.
Nous comprenons très bien la peur du mauvais serviteur, celle qui l’a poussé à enterrer son
talent.
N’est-ce pas ce que nous sommes contraints de vivre, bon gré mal gré, en ne sortant pas de chez nous, en ne parlant à personne à visage découvert, en n’accueillant pas chez nous … ?
J’ai parfois l’impression que nous sommes dans la tombe avant l’heure !

Pourtant nous ne devons pas confondre la peur de la mort que charrie la covid et la peur du mauvais serviteur.
Les mesures sanitaires pour combattre la pandémie sont des mesures d’urgence pour la vie alors que la peur du mauvais serviteur est peur de la vie elle-même.

Ne nous laissons pas envahir par le mauvais regard, celui qui enterre la vie, qui l’étouffe, qui la paralyse.
Certes les temps sont difficiles !
Les mesures sanitaires pèsent sur notre regard.
Mais … « N’ayez pas peur ! »
Les écritures nous le répètent trois cent soixante-cinq fois.
N’ayez pas peur de la vie, au contraire cultivez la et faite la fructifier …

Une vie claire et belle au service des humains, mes sœurs et frères !
Une vie de service, une vie qui appelle la vie, une vie qui accueille, une vie qui relève, une vie qui fait de la place à celui qui n’en a pas, une vie sur les pas du Christ mort et ressuscité !

Franck Bergeron pasteur

Prière
Seigneur ne laisse pas la peur gangrener nos vies.

Rends les claires et belles sous la lumière de ton Evangile.
Garde ceux qui doivent continuer leurs activités pour nous
permettre de vivre.

Accorde à tes enfants de toujours être témoins de ton
Espérance !

AMEN

Offrande
L’Eglise ne vit que de dons
Merci pour votre générosité
https://www.eglise-protestante-unie.fr/mazamet-et-alentours-p80882/don

Mot de la présidente :
Bien cher(e)s ami(e)s,
Nous voici, à nouveau, éloignés physiquement les uns des autres, mais réunis dans un même esprit, à travers ces messages écrits.
Les Pasteurs et le Conseil Presbytéral restent à l’écoute et disponible et, si besoin, vous pouvez nous contacter.

Nous déplorons plusieurs décès dans notre Paroisse :
* Jacqueline GAROSA en Septembre,
* Roselyne VERDEIL, André CORBIERE et Louise BALFET en Octobre,
Catherine GUIRAUD, Gérard ALRAN et Maurice GOURGUET dernièrement.
Nous pensons à toutes ces familles endeuillées, ainsi qu’aux Résidents du Refuge touchés par la Covid et au Personnel qui les entoure de ses soins.

Mais nous nous réjouissons également avec Roselyne et Christian Lauverjat de l’arrivée d’un petit Louison dans le foyer de Pauline et de Samuel.

Que Dieu vous bénisse et vous garde en ces temps troublés.
Avec toute mon affection fraternelle.

Josiane Estrabaud, Présidente du Conseil Presbytéral

Journées Paroissiales Connectées

Et n’oubliez pas de venir visiter les stands ( fleurs, confection, chocolats, objets de Noël, librairie et épicerie) et de passer vos commandes

cliquez sur : https://www.epu-mazamet.org/

Contacts : Pasteur FR 06 48 51 82 77
Pasteur FB 06 32 96 86 50
Présidente 06 42 52 04 79