Prédication du 29 mars

« Prédication faite par le pasteur Fidy Rakotozafy, bonne lecture à tous »

Louange
Pour tous ceux qui te donnent un visage, Seigneur Jésus,
en répandant ton amour dans le monde, LOUÉ SOIS-TU !
Pour tous ceux qui te donnent des mains
en faisant le bien à l’égard de leurs frères,
pour tous ceux qui te donnent une bouche
en prenant la défense du faible et de l’opprimé,
pour tous ceux qui te donnent des yeux
en admirant chaque parcelle d’amour dans le cœur de l’homme,
pour tous ceux qui te donnent un cœur
en préférant la pauvreté à la richesse, la faiblesse à la puissance,
pour tous ceux qui donnent à ta pauvreté
le visage de l’espérance du Royaume,
pour tous ceux qui te révèlent simplement par ce qu’ils sont, Seigneur Jésus,
parce qu’ils reflètent ta beauté dans leur vie, LOUÉ SOIS-TU !
Amen.

Prière et pardon
Assurés de l’amour de Dieu en Jésus-Christ, reconnaissons notre péché.
Père, nous reconnaissons devant toi que nous ne sommes pas dignes de ton amour et
nous confessons qu’il y a beaucoup en nous pour te déplaire: la tiédeur de notre amour,
la faiblesse de notre foi, la pauvreté de notre service.
(SILENCE)
Nous savons que tu nous aimes, ta Parole nous l’affirme:
Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs.
Par ta grâce, tu es présent dans notre vie et dans le monde.
Accorde-nous ton pardon. Augmente notre foi;
donne-nous confiance en toi ; appelle-nous à ton service.
Nous te remercions et nous te louons
car tu acceptes toujours de recommencer avec nous.
Amen.

Prière avant la lecture de la Bible :
Donne-nous ta Parole, Seigneur, TA PAROLE DE VIE.
Ta parole est amour ; qu’elle pénètre notre vie !
Ta parole est vérité ; qu’elle nous montre le chemin !
Ta parole est justice ; qu’elle libère tous les hommes !
Ta parole est vivante ; qu’elle nous donne Jésus-Christ !
Amen.

Lecture Bible :
Jean 11, 1-45
Evangile selon Jean, chapitre 11, versets 1 à 45
Source internet : https://lire.la-bible.net/lecture/jean/11/1

Prédication :
Habituellement, nous appelons ce récit « La résurrection de Lazare », frère de Marie et
de Marthe, un ami proche de Jésus. Mais au fond, l’auteur a bien autres choses
intéressantes à nous dire. Pour ma part, j’en ai souligné deux.
Tout d’abord, il veut attirer notre attention en disant que la résurrection n’est pas
inaccessible mais possible ici et maintenant. Autrement dit, la résurrection n’est pas
pour un futur lointain après notre mort ou à la fin des temps, selon ce qu’on nous a
appris au catéchisme, mais c’est bien une réalité présente.
Ensuite, l’auteur nous interpelle sur le fait que la résurrection de Lazare renvoie à la
résurrection de Jésus au dimanche matin de Pâques, à celle de Marthe, de Marie, mais
aussi à la résurrection de chacun et chacune d’entre nous, à tous les lecteurs de
l’Evangile de Jean.

Mais qu’appelle-t-on résurrection ?
La résurrection de Lazare est un signe, c’est-à-dire un miracle que Jésus opère non
pour nous montrer sa puissance ni sa divinité mais pour nous aider à croire en lui. C’està-dire, qu’il est le Sauveur. Au verset 41, Jésus prie Dieu « Père, je te rends grâce de
ce que tu m’as entendu…mais j’ai parlé à cause de la foule qui se tient ici, pour qu’ils
croient que c’est toi qui m’as envoyé ».
Ainsi, la résurrection n’est pas une connaissance ni un savoir, mais la foi en un homme
vivant, Jésus, celui qui dit à Marthe en route vers Béthanie « Je suis la résurrection et
la vie. Celui qui met sa foi en moi, même s’il meurt, vivra » (verset 25). Ainsi, la
résurrection est un acte de foi qui nous met en chemin avec le Christ. C’est vivre une
relation de confiance et intime avec Lui.
C’est marcher dans la foi même s’il n’y a aucun signe de présence de Dieu. C’est lui
faire confiance en toutes circonstances. Que ce soit en période de confinement ou pas,
que ce soit dans l’abondance ou dans la crise. Le Seigneur est mon Berger (Psaume
23) souligne David. Il fait route avec nous et ne nous quitte pas des yeux même si parfois
nous nous égarons.
La résurrection c’est le retour à la vie. C’est vivre avec le Christ ici et maintenant.
Mais on ne peut pas parler de résurrection sans parler de la mort. Car la mort, signe de
notre finitude et humanité, précède la vie.
La mort est tout ce qui tue nos relations avec les autres et avec Dieu. C’est tout ce qui
nous enferme sur nous-même par peur des autres, par peur de perdre notre identité,
nos valeurs, nos conforts.
La mort est tout ce qui nous emprisonne dans nos regrets, dans nos sentiments de
culpabilité, dans nos faux jugements et les excès de méfiance. Car tout cela ne fait que
gangrener notre quotidien et nuit à notre santé.
La mort est un poids lourd que nous portons depuis plusieurs années nous empêchant
de trouver du repos, ce temps de répit pour respirer un peu, pour laisser une place à la
prière et à l’écoute de la Parole de Dieu.
Comme il l’a fait pour Lazare, Jésus est venu nous tirer de tous lieux de mort. Là où la
peur et l’angoisse nous tourmentent et nous paralysent, il nous appelle à la confiance et
nous invite à emprunter les chemins de liberté. Là où la souffrance et la solitude nous
pèsent, il est venu porter nos douleurs et nous promet de marcher à nos côtés.
Mais il nous appartient de choisir entre la vie et la mort. La résurrection c’est dire oui à
la vie et non à la mort. La résurrection, c’est dire oui à Jésus-Christ, La parole de Dieu
qui nous fait sortir de la mort et nous propulse vers la vie.
Amen.

Prière d’intercession :
En communion avec tous nos frères et sœurs, écoute notre prière :
Ô Dieu,
merci pour tout ce qu’il y a de bon dans notre vie,
merci pour tout ce qu’il y a de bon en nous.
Merci pour l’immense source de résurrection qu’est ta présence.
Tout cela nous donne la soif de te présenter ce qui nous peine…
Seigneur, nous pensons devant toi
à tous ceux qui souffrent, quelle que soit l’origine de leur souffrance,
à ceux qui doivent reconstruire une nouvelle vie à cause du confinement, des
changements climatiques, des guerres, de la faim,
après une séparation, un deuil, un échec, une maladie
nous pensons à ceux qui sont en soucis devant faire face au confinement,
inquiets pour la vie de tous les peuples soumis à ses mesures difficiles, en particulier
pour les habitants de Zagreb, en Croatie qui ont subi en plus un tremblement de terre,
pour tous les pays Africains dont déjà la pauvreté est une lutte permanente au
quotidien,
Aide-nous, Seigneur, à avoir la parole et le geste juste.
Aide-nous à recevoir et à donner avec joie.
Nous pensons devant toi à ceux qui nous sont chers,
et à ceux que nous avons du mal à aimer,
nous te les confions en particulier…
Et comme nous sommes tes enfants, nous te prions encore
Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta
volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce
jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont
offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal. Car c’est
à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles,
Amen.

Bénédiction :
Que la paix de Dieu soit sur vous.
Que la vie de Jésus-Christ soit en vous.
Que la communion du Saint-Esprit soit parmi vous.
Amen.